TAI O

Dans le bus qui me mène

Là-bas, au bout du monde

Mes pensées vagabondent

Et je respire à peine

Le ciel est à sa place,

Je rêve et les heures passent

Au rythme des cahots

Sur la route de Tai O

Longeant la mer de chine

Plongeant vers l’incertain

Solitaire, je devine

Le décor indistinct

Le ciel est à sa place,

Mes pas suivent tes traces

L’esprit un peu KO

Sur la route de Tai O

Et c’est le cœur tremblant

Qu’aux couleurs de l’automne

Lassé des faux semblants

Enfin je m’abandonne

Le ciel est à sa place,

Et la nature efface

La ville et son chaos

Sur la route de Tai O

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now